+ 33 1 69 02 75 10 cfe@cfe-fr.org

Financement

FINANCER SA FORMATION PROFESSIONNELLE

Vous souhaitez effectuer une formation dans le but d’évoluer dans votre parcours professionnel, accroître vos connaissances dans tel domaine… mais les prix sont trop élevés pour vous ? Ne vous en faites pas ! Sachez qu’il existe, selon votre profil, plusieurs moyens pour faire financer votre formation entièrement ou partiellement.

Les contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation alterne formation théorique et travail en entreprise. Ce dispositif favorise l’insertion de jeunes de 16 à 25 ans révolus et des demandeurs d’emploi de plus de 26 ans et plus en leur permettant d’acquérir une qualification professionnelle via une formation notamment. Sont éligibles au contrat pro les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation spécifique de solidarité (ASS), l’allocation adulte handicapé (AAH) ou d’un contrat unique d’insertion (CUI).

Les conseils régionaux, généraux et municipalités

Ils peuvent financer des formations. Ce sont les conseillers Pôle emploi, mission locale (pour les moins de 26 ans), Apec ou cap emploi (pour les travailleurs handicapés) qui entrent en contact avec ces derniers.

L’aide individuelle à la formation (AIF)

permet de financer intégralement ou partiellement une formation qui doit constituer une étape déterminante avant la reprise d’emploi et sa pertinence être validée par le conseiller Pôle emploi. La demande d’aide doit être déposée au plus tard quinze jours calendaires avant le début de la formation.

L’Action de formation préalable au recrutement (AFPR)

permet la mise en place d’une formation de préparation à la prise de poste lorsque vous avez trouvé un emploi. Elle finance en partie les frais que vous engagez pour une formation réalisée en interne ou en organisme extérieur.

Le compte personnel de formation (ex DIF)

est un compte qui recense les heures de formation acquises par le salarié tout au long de sa vie active et jusqu’à son départ à la retraite, et les formations dont peut bénéficier personnellement le salarié. Il s’agit de formations permettant notamment d’acquérir une qualification (diplôme, titre professionnel, etc.), d’acquérir le socle de connaissances et de compétences, d’être accompagné pour la validation des acquis de l’expérience (VAE), de réaliser un bilan de compétences ou de créer ou reprendre une entreprise.

Maintenez vos indemnisations de chômage : si vous percevez une indemnisation chômage, vous pouvez demander à la maintenir pendant votre temps de formation. Votre allocation sera alors une allocation de recherche d’emploi formation (AREF) et vous serez dispensé de recherche active d’emploi pendant la durée de la formation. Si vous êtes un demandeur d’emploi non indemnisé, certaine action de formation donne droit à la RFPE (rémunération de formation pôle emploi). En plus une aide à la mobilité peut vous être attribuée, elle permet de prendre en charge vos frais de repas de déplacement et/ou d’hébergement.

Le congé individuel de formation (CIF)

Est un congé qui permet au salarié de s’absenter de son poste afin de suivre une formation pour se qualifier, évoluer ou se reconvertir.
La formation suivie dans le cadre du Cif doit permettre :

  • d’accéder à un niveau de qualification supérieure,
  • de changer de profession ou de secteur d’activité,
  • d’enrichir ses connaissances dans le domaine culturel et social, ou se préparer à l’exercice de responsabilités associatives bénévoles,
  • de préparer un examen pour l’obtention d’un titre ou diplôme à finalité professionnelle enregistré dans le répertoire national des certifications professionnelles.

La formation demandée n’a pas besoin d’être en rapport avec l’activité du salarié. La formation peut se dérouler à temps plein ou à temps partiel (par exemple, 2 heures par jour) et de manière continue ou discontinue (par exemple, 1 semaine par mois). Tout salarié peut demander un Cif.

La formation hors temps de travail (FHTT)

Offre à tout salarié en Contrat à Durée Indéterminée (CDI) la possibilité de concrétiser son projet professionnel ou personnel en suivant une formation de son choix, indépendamment de celles prévues au plan de formation de l’entreprise. Cette formation se déroule intégralement en dehors du temps de travail. La FHTT peut être complémentaire de la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) ou d’un Congé Individuel de Formation (CIF) pour financer des modules non obtenus ou des préparations de concours d’entrée en formation. Sur cette modalité, la formation, d’une durée minimale de 120 heures et maximale de 1 200 heures ou sur un an, peut s’effectuer le soir, les week-ends, pendant les congés (parental, sans solde, RTT, congé annuel…).

Le plan de formation de l’entreprise (PFE)

Désigne l’ensemble des actions de formation décidées par l’employeur en fonction des besoins de l’entreprise. L’employeur décide librement des thèmes de formation et des salariés prioritaires, afin que ces derniers puissent entretenir ou perfectionner leurs compétences professionnelles. Un salarié peut également demander à suivre une formation prévue dans le plan de formation de l’entreprise. Les formations proposées par l’employeur dans le cadre du PFE peuvent avoir plusieurs objectifs :

  • l’entretien ou le perfectionnement des compétences,
  • l’adaptation aux nouvelles technologies ou à de nouveaux outils de travail,
  • la reconversion d’une partie du personnel.

Les périodes de professionnalisation

Si vous êtes en CDI, CDD d’insertion ou CUI vous pouvez acquérir ou renforcer vos connaissances en obtenant une qualification, les frais de formation et la rémunération sont à la charge de l’employeur.

Si vous travaillez dans la fonction publique d’état, territoriale ou hospitalière

Vous pouvez bénéficier d’une indemnité pendant 12 mois afin de suivre une formation professionnelle ou personnelle non proposée par l’administration à condition de justifier de 3 ans d’ancienneté.

Maintenez vos indemnisations de chômage : si vous percevez une indemnisation chômage, vous pouvez demander à la maintenir pendant votre temps de formation. Votre allocation sera alors une allocation de recherche d’emploi formation (AREF) et vous serez dispensé de recherche active d’emploi pendant la durée de la formation. Si vous êtes un demandeur d’emploi non indemnisé, certaine action de formation donne droit à la RFPE (rémunération de formation pôle emploi). En plus une aide à la mobilité peut vous être attribuée, elle permet de prendre en charge vos frais de repas de déplacement et/ou d’hébergement.

Adressez-vous à l’agence de travail temporaire avec laquelle vous travaillez. Vous pouvez également vous au FAF-TT le fond d’assurance formation du travail temporaire afin de financer tout ou partie de votre congé individuel de formation (CIF). Il vous faut totaliser 1 600h dans le travail temporaire au cours des 18 derniers mois dont 600h dans l’entreprise qui signe l’autorisation d’absence. Si votre demande est acceptée, les frais de formation sont pris en charge à 100% par le FAF-TT et vous toucherez le salaire de la dernière mission précédant l’entrée en stage.

Pour le DIF

Vous devez justifier de 1800 heures d’intérim sur les 24 derniers mois, dont 600 h dans l’agence d’intérim où vous déposez votre demande. Votre mission d’intérim doit être en cours ou terminée depuis moins de 2 mois avec cette agence. Il existe aussi le contrat de développement professionnel intérimaire (CDPI), qui est un contrat de 175 à 450 heures de mission-formation pour les intérimaires ayant de l’ancienneté. Informez-vous auprès du FAF-TT.

Le contrat d’insertion professionnelle intérimaire (CIPI)

De 210 à 420 heures alternent périodes de formation théorique et pratique et périodes de mission.

Plan de formation, périodes de professionnalisation ou CPF sont également accessibles aux intermittents. Vos droits à la formation continue différent selon le type de stage et votre activité d’intermittent, le temps travaillé et l’ancienneté professionnelle, renseignez-vous auprès de l’AFDAS.

Nous vous conseillons de rencontrer au préalable un conseiller Pôle emploi ou mission locale (pour les moins de 26 ans) afin de savoir quels sont les moyens dont vous pourriez bénéficier pour financer votre plan de formation. Si vous êtes travailleur handicapé, pensez à l’Agefiph (l’association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées.